13 septembre 2017 Evènements

Les SCPI, un enjeu de financement de l'économie

L'Impôt sur la Fortune Immobilière, l'IFI, dont les grandes lignes ont été évoquées en marge des annonces du gouvernement sur l'ISF le 12 septembre, interroge les professionnels de l'immobilier. L'épargne immobilière, ou "pierre-papier", participe-t-elle au financement de l'économie réelle ? Tentative de réponse.

C’était une promesse de campagne du candidat Macron. Ce sera bientôt une réalité. Le gouvernement a présenté les grandes lignes de sa réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). L’idée générale du gouvernement est d’opérer une distinction entre les produits d’épargne qui financent l’économie réelle (livrets, épargne salariale, assurance-vie...) et les autres. Ceux qui favorisent les rentes et la spéculation… au premier rang desquelles le gouvernement met l’immobilier. D’ailleurs l’ISF va se transformer en IFI, l’impôt sur la fortune immobilière.
Le gouvernement a déjà précisé que l’immobilier professionnel ne sera pas concerné. 
Simple en apparence, ce nouvel impôt soulève de nombreuses questions. Notamment l’intégration, ou pas, dans cet IFI, des parts de Sociétés civiles de placements immobiliers (SCPI) ou d’Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI). Des produits d’épargne qui investissent directement dans des bureaux, des murs de boutique ou des logements d’habitation ou, pour les OPCI, indirectement, via des foncières et des sociétés immobilières cotées
 
Il  fait déjà couler beaucoup d’encre. Imaginons que les SCPI ou OPCI soient soumis à l’impôt sur la fortune immobilière. Ces produits resteront-ils taxés dès lors qu’un particulier les détient via une assurance-vie ? Alors même que d’autres types de fonds en euros, investis en immobilier pourraient être logés dans l’assurance-vie sans être concernés par l’IFI. Le projet promet des débats « corsés » entre parlementaires lors de l’examen du texte.
 
Les professionnels des SCPI, par la voix de l’Aspim (l'Association française des sociétés de placement immobilier), ont apporté leurs pierres au débat en rappelant le rôle essentiel des SCPI dans l’économie du pays.
 
"Très loin d'alimenter la fameuse rente immobilière, sans risque et économiquement stérile, les fonds d'investissement immobilier alimentent un cercle vertueux de financement des besoins en infrastructure immobilière des agents économiques en France. Ils sont en quelque sorte la trame immobilière des fonds de pension dont notre pays a tant besoin", argumente l'Association. 
 

Pour l'Aspim, il s’agit d’ "un enjeu de financement de l'économie"

 
D’abord parce que les fonds immobiliers prennent une part active au financement de l'économie dans toutes les régions de France pour des entreprises qui n'ont ni intérêt ni vocation à être propriétaires de leurs murs d'activité. 
Le million de salariés abrité dans des locaux détenus par les SCPI bénéficie de locaux modernes, bien entretenus, et qui répondent, pour certains, aux normes environnementales les plus sévères. C’est le cas des actifs gérés par PERIAL dans sa SCPI PFO2.
 
Ensuite, parce que les 700 000 épargnants qui ont fait le choix de l’épargne immobilière investissent dans un "véhicule" qualifié de fonds d’investissement alternatif (FIA) au sens de la directive européenne AIFM, réglementé par le Code Monétaire et Financier et régulé par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), à l’instar des OPCVM et des fonds de capital-risque. 
C’est à dire un produit d’épargne, liquide, diversifié, géré par des acteurs professionnels qui permettent à leurs investisseurs de réaliser un placement qui optimise la maîtrise des risques. 
Qui plus est, les SCPI favorisent l’épargne longue et la constitution d’un patrimoine procurant des revenus réguliers dans une optique de préparation de la retraite, par exemple.
 

L’intégration des SCPI dans l’IFI aurait donc un impact redoutable sur le dynamisme de cette épargne immobilière au service du développement des régions de notre pays.

 

> Pour prolonger la réflexion, voir l'interview vidéo de Jean Pitois, Directeur du Développement de PERIAL Asset Management sur Xerfi Canal :

 

L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !

 

À lire aussi

18 septembre 2017 Evènements

BIENTOT : Nouveauté PERIAL Asset...

PERIAL met le cap sur le Grand Paris. Découvrez en plus prochainement

15 septembre 2017 Evènements

Les SCPI en vedette à Patrimonia

Patrimonia, grand rendez-vous annuel des professionnels du patrimoine qui se tiendra les 28 et 29 septembre est placé cette année sous le signe de l'anticipation, av

04 septembre 2017 Evènements

SCPI et Assurance vie : comment ça...

Allier immobilier et assurance-vie, le rêve de tout épargnant !

Les risques à investir en SCPI

Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capital : lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.
En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier : susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire : résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. 

J’ai pris connaissance des risques