Attention Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme
dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capitallié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi. En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobiliersusceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnairerésultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants.

La stratégie d’investissementde la SCPI est décrite à la Note d’information. Vous êtes invités à vous reporter à la documentation.

mars 2018

2018, l'année des SCPI européennes ?

Tout porte à croire que 2018 devrait être l’année des SCPI européennes ! Massivement séduits par les parts de SCPI, ce produit d’épargne immobilière qui offre des rendements réguliers, les investisseurs se laissent désormais tenter par les SCPI européennes, qui vont capter une partie de leur croissance chez nos voisins européens.

L’immobilier d’entreprise se porte bien en Europe. Très bien même, si l’on en croit les derniers chiffres publiés par BNP Paribas Real Estate, à l’occasion du MIPIM, le salon mondial des professionnels de l’immobilier.

En enregistrant sa meilleure performance depuis 10 ans, le marché locatif européen des bureaux s’est montré particulièrement actif en 2017. Une dynamique observée dans la plupart des grandes villes européennes, mais surtout en  Allemagne. La forte demande de bureaux y a fait baisser la vacance des bureaux, grimper les loyers et les valeurs vénales. Un cercle vertueux dans lequel les grandes villes allemandes sont entrées avec vigueur en 2017, offrant une configuration idéale pour les investisseurs.

Pas étonnant qu’un nombre croissant d’entre eux cherchent aujourd’hui à diversifier leur patrimoine en misant sur la croissance de l’immobilier de bureau en Europe. Mais pour un particulier, la seule façon de profiter du boom de l’immobilier tertiaire dans les autres pays d’Europe est d’investir aux travers des SCPI, des sociétés civiles de placement immobilier, européennes. Le principe est simple, vous achetez des parts d’une société qui investit tout ou partie de ses capitaux dans l’achat d’immeuble de bureaux, de boutiques ou résidences avec services dans les grandes villes européennes. Puis, elle les met en location et vous reverse une partie des loyers, une fois déduite la fiscalité locale.

L’achat de parts de SCPI européennes présente de nombreux avantages

Classiquement, elles offrent, d’abord les mêmes avantages que les SCPI strictement hexagonales : un ticket d’entrée vers l’immobilier beaucoup plus faible qu’un investissement en direct, une mutualisation des risques locatifs, un rendement régulier et une simplicité pour l’achat et la revente des parts. Mais au delà, elles vous permettent de bénéficier de l’expertise des professionnels de l’immobilier du pays. Vous diversifiez ainsi géographiquement vos investissements en toute sérénité. Vous profitez à plein des décalages qui peuvent exister entre les cycles économiques des pays en Europe.

En investissant sur des marchés plus dynamiques, comme l’Allemagne, vous dopez la performance de vos parts, grâce à un couple rendement/risque meilleur qu’en France, du fait notamment de la durée plus longue et de la souplesse des baux commerciaux. Le tout en profitant d'une fiscalité plus favorable des revenus fonciers. Les SCPI européennes bénéficient, en effet, d’un impact fiscal favorable grâce à l’écart d’imposition entre les pays européens et à certaines conventions fiscales bilatérales. Lorsque vous détenez une part de SCPI européenne, seule la part du patrimoine immobilier en France est imposée en revenus fonciers français. Les revenus fonciers étrangers, en Allemagne, par exemple, sont payés eux à la source directement par la SCPI. Les conventions fiscales entre la France et les autres pays européens évitant les doubles impositions. Techniquement, l’investisseur bénéficie d’un crédit d’impôt tout en étant exempté de prélèvements sociaux, ce qui préserve le rendement de la SCPI.

Les SCPI européennes peuvent donc également intéresser les investisseurs à la recherche de produit  qui ne viendront pas alourdir leur facture fiscale ou leur IFI (impôt sur la fortune immobilière).

 

> L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !

> Découvrez nos SCPI européennes via la cartographie du patrimoine PERIAL

À lire aussi

11 avril 2018 Evènements

PERIAL récompensé aux Victoires de la Pierre-Papier

Suite au vote des conseillers en gestion de patrimoine indépendants, la meilleure SCPI à capital variable 2018 est PF Grand Paris.

04 avril 2018 Evènements

Participation d'Eric Cosserat au Club expert Immobilier

Eric Cosserat, Président du groupe PERIAL, participait le 27 mars 2018 à l’émission le Club Expert Immobilier sur le thème : « Immobilier : quelles sont les opportunités

31 mars 2018 Evènements

Flash PERIAL - Edito Mars 2018

Nous entendons les questionnements actuels sur les prix de l’immobilier, y compris ceux de l’immobilier tertiaire : les prix ont-ils atteint un pic ?

mars 2018 Evènements

Baromètre PERIAL - Réforme des retraites : les Français favorables à un système plus égalitaire

Mesure phare de sa campagne, Emmanuel Macron s’était engagé à réformer les retraites.

mars 2018 Evènements

PERIAL Asset Management récompensée par le magazine Investissement Conseils

Comme chaque année, le magazine Investissement Conseils récompense par ses pyramides les produits distribués par les Conseillers en Gestion de Patrimoine indépendants.

mars 2018

L’immobilier fait sa mue digitale

Quand le vent de la tempête digitale souffle, les professionnels de l'immobilier ne construisent pas des murs, mais des moulins.

Les risques à investir en SCPI

Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capital : lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.
En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier : susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire : résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. 

J’ai pris connaissance des risques