Attention Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme
dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capitallié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi. En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobiliersusceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnairerésultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants.

La stratégie d’investissementde la SCPI est décrite à la Note d’information. Vous êtes invités à vous reporter à la documentation.

mars 2018

L’immobilier fait sa mue digitale

Quand le vent de la tempête digitale souffle, les professionnels de l'immobilier ne construisent pas des murs, mais des moulins. Le secteur compte bien profiter de la dynamique de la Real Estech qui veut disrupter l'immobilier.

Avec pas moins de 400 start-ups immobilières en France, la dynamique Real Estech prend de l'ampleur, depuis quelques mois. Notamment dans le secteur de la gestion qui représente 47% de l'écosystème et dans le financement et l'investissement qui moibilisent 9% des start-ups de l'immobilier. Et le mouvement s'organise. Sous la houlette de l'association Real Estech, le monde des jeunes pousses de l'immobilier s'est retrouvé, en janvier, pour la première édition du Sommet de l'innovation dans l'immobilier. Au programme, conférences, brainstorming et surtout réseautage. Car le monde de l’immobilier, souvent jugé conservateur, s’intéresse de près à la digitalisation de son secteur.

« Favoriser les synergies entre professionnels de l’immobilier »

Il faut dire que le contexte s’y prête. Les données deviennent un enjeu stratégique pour tous les professionnels, de même que la maîtrise des contraintes réglementaires, ou la satisfaction des nouvelles exigences des clients. Autant de sujets que les entreprises traditionnelles appréhendent à aborder seules. Le mouvement est déjà significatif dans la promotion et de la construction où 60% des entreprises déclarent collaborer avec des start-up sur ces sujets.

D’ailleurs, le mot d’ordre de Julien Denormandie, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, prononcé en ouverture du sommet, était clair : « il est temps de favoriser les synergies entre les professionnels de l’immobilier. »

C’est aussi dans ce cadre qu’il a présenté le « label » Real Estech, qui a pour mission de fédérer l’ensemble des acteurs de la filière autour de la question de l’innovation. « Le but de ce label est de créer des initiatives communes, comme des salons ou des rassemblements de professionnels, mais aussi de mettre en relation les start-ups et les grands groupes. C’est aussi l’occasion pour de jeunes pousses de rentrer en contact avec de potentiels financeurs. Lorsqu’une start-up établie veut lever plusieurs dizaines millions d’euros pour changer d’échelle, elle est obligée de trouver des investisseurs à l’étranger », a ainsi expliqué le secrétaire d’Etat.

Apporter une culture digitale

Les grands acteurs de l’immobilier ont d’ailleurs bien conscience de l’importance de soutenir ces pépinières de R&D. Le premier baromètre de l'innovation dans l'immobilier en France met en exergue les formes que prennent déjà les partenariats entre les acteurs traditionnels et les start-up. 86% des entreprises établies font ainsi appel aux Real Estech pour mener des expérimentations, tandis que 62% se positionnent comme clients de ces nouveaux acteurs. A la question de l’intérêt d’investir dans ces jeunes pousses, 62 % répondent que cela permet de maîtriser de nouvelles technologies. Une grosse moitié pense que cela peut permettre de leur apporter une culture digitale ou de nouveaux talents. Pour tous, la dynamique Real Estech, permet aussi de faire sauter les freins réglementaires qui brident l’innovation dans le secteur immobilier.

 

> L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !

 

À lire aussi

13 mars 2019 Evènements

PFO₂ : Le prix de part passe de 194€ à 196€ le 1er avril 2019

A partir du 1er avril 2019, le prix de part de la SCPI PFO₂ sera revalorisé à 196€, soit une augmentation de 1%.

11 mars 2019 Evènements

PERIAL publie son Plan Climat 2030

Pionnier du développement durable avec la création de PFO₂ en 2009, le groupe PERIAL accélère dans un contexte où la maîtrise de l'impact environnemental des immeubl

07 mars 2019 Evènements

La SCPI PFO fête ses 20 ans !

Créée en 1998, dans un contexte de bas de cycle immobilier, PFO - qui s’appelait alors « Participation Foncière Opportunité » - a bénéficié du dynamisme d’un marché en pl

01 mars 2019 Evènements

PFO - Bilan des acquisitions 2018

En 2018, la SCPI PFO a acquis 18 actifs en France et zone euro sur des marchés locatifs porteurs.

25 février 2019 Evènements

"Les SCPI ont-elles mangé leur pain blanc ?" Eric Cosserat répond dans l'émission Ecorama

Les SCPI sont un outil très utile pour investir dans l'immobilier d'entreprise.

février 2019 Evènements

PERIAL, partenaire privilégié de l'ESSEC Business School

Pour la 3ème année, PERIAL est de nouveau partenaire de la Chaire Immobilier et Développement Durable de l'ESSEC Business School, aux côtés de Allianz Real Estate, F

Les risques à investir en SCPI

Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capital : lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.
En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier : susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire : résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. 

J’ai pris connaissance des risques