Le bureau privilégié au télétravail par une majorité de salariés

bureau vs télétravail
  • PF Grand Paris
  • PFO
  • PFO2
  • PF Hospitalité Europe
Il y a 2 semaines
PERIAL Asset Management réitère sa collaboration avec l’institut Ipsos pour évaluer le recours du télétravail des salariés depuis la crise de la Covid-19. L’occasion de réfléchir dès aujourd’hui aux conséquences du deuxième confinement sur les futures habitudes de travail des salariés au bureau. Principal enseignement : les salariés privilégient majoritairement le bureau au télétravail tout en soulevant la nécessité d’adapter et d’améliorer les locaux existants.

Pour beaucoup, la crise liée à la Covid-19 aurait enclenché une révolution qui va obliger les employeurs et les entreprises à repenser totalement l’organisation du travail de leurs salariés. Pour ces derniers, plus rien ne serait jamais pareil. Mais à ce jour, qu’en est-il vraiment dans la réalité des faits ?


Juste après le déconfinement en mai dernier, beaucoup avaient fait le pari d’une révolution du travail et prévoyaient des changements radicaux avec une explosion du recours au télétravail et une forte baisse du travail sur site. Les deux enquêtes réalisées par PERIAL AM et IPSOS montrent qu’il n’en a pas été ainsi. Si le télétravail reste une mesure d’ajustement bien assimilée en période de confinement, il rencontre aussi de nombreux freins, les salariés privilégient à l’avenir une articulation entre travail sur site majoritaire (avec quelques ajustements à prévoir) et télétravail (idéalement 1,9 jours par semaine à la maison pour travailler pour la plupart des salariés).


Alors que la France se reconfine, Perial Asset Management et Ipsos analysent, à travers ce deuxième sondage, les nouvelles habitudes prises par les salariés en bureau pendant les périodes de confinement et de déconfinement, et tentent dès aujourd’hui d’anticiper les conséquences durables de cette crise sur le travail des salariés au bureau.

Focus sur les principaux enseignements :

Une forte tendance au retour sur site en période de déconfinement

Avant le 1er confinement : seulement 18% des salariés travaillant en bureau faisaient du télétravail, en moyenne 0,4 jours par semaine (contre 82% qui n’en faisaient jamais),


Tout a changé pendant le confinement : 65% des salariés en bureau sont passés en télétravail, durant presque 3 jours par semaine en moyenne. A l’époque déjà, moins d’1 salarié sur 2 travaillait en télétravail toute la semaine (47% étaient en télétravail pendant 5 jours).

Juin 2020 : observation d’un mouvement de reflux puisque la majorité des salariés évoluant en bureau déclaraient ne plus du tout faire de télétravail (55%, +20 pts par rapport à la période du confinement). A l’opposé, 45% continuaient à faire du télétravail mais le nombre de jours moyens travaillés à la maison avait chuté de moitié (1,5 jours contre 3 jours en moyenne pendant le confinement).


Octobre 2020 : la tendance s’était encore un peu accentué puisque près de 6 salariés sur 10 déclaraient ne plus travailler en télétravail (+4 points depuis juin) et le nombre moyen de jours télétravaillés était passé à 1 jour (-0,5 jour depuis juin). Si le recours au télétravail restait bien plus élevé en octobre qu’avant le 1er confinement, il n’en reste pas moins vrai qu’il restait globalement faible et ne concernait qu’une minorité de salariés travaillant en bureau. Par ailleurs, 95% des employés de bureau déclarent être retournés sur leur site de travail depuis le déconfinement.

Avec le 2ème confinement, il est évident que cette érosion du recours au télétravail a été stoppé et que mécaniquement, les employés vont y avoir beaucoup plus recours. Mais cette nouvelle enquête montre qu’il est probable qu’à l’issue du 2ème reconfinement, la grande majorité des salariés retournera à nouveau sur site.

A l’avenir, le recours au télétravail devrait se développer en complémentarité du travail sur site majoritairement préféré

La majorité des salariés continue de penser que le télétravail va se développer en complémentarité avec le travail sur site (60%, +3 pts depuis juin 2020) et près d’un quart estime au contraire qu’il sera beaucoup moins pratiqué à la fin de l’épidémie (26%, -2 pts depuis juin 2020). Seulement 14% estiment qu’il va se généraliser.


▪ D’ailleurs, si à la veille du 2ème reconfinement, ils télétravaillaient en moyenne 1 jour par semaine, idéalement s’ils le pouvaient, ils resteraient 1,9 jours à la maison pour travailler. Rares sont ceux qui voudraient télétravailler 4 ou 5 jours par semaine (seulement 15%).

Des freins au télétravail pour de nombreux salariés…

Les employés en bureau préfèrent aller au bureau plutôt que de rester chez eux pour de nombreuses tâches : pour mener à bien un projet d’équipe (82%), pour régler un problème professionnel urgent (79%) ou encore pour demander des informations ou de l’aide à des collègues (77%). Même lorsqu’il s’agit de se concentrer sur un projet ou un dossier important, les avis sont partagés : si 54% préfèrent la maison, 46% choisissent le bureau. Il faut dire que tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne en termes de logement et d’équipements.


La très grande majorité des salariés, télétravaillent dans leur résidence principale (70%). Seulement 3% vont dans une résidence secondaire (les autres ne le pratiquent jamais – 26%). Or, pour beaucoup, la surface du logement ou la répartition des pièces sont des freins qui les empêchent de pouvoir faire du télétravail.

Les personnes qui ont des enfants estiment aussi très majoritairement qu’il est compliqué de télétravailler lorsque les enfants sont présents (59% contre 34% qui pensent le contraire et 7% que ce n’est ni facile, ni compliqué). Là encore, la présence d’enfant ajouté à des surfaces de logement parfois réduire, vient empêcher le recours au télétravail chez bon nombre de salariés. Ce nouveau confinement autorise l’ouverture des établissements scolaires, ce facteur changera peut-être la donne.


40% des interviewés ne disposent pas d’un ordinateur portable contre 60% qui en disposent). Nul doute, que ce handicap en termes d’équipement, freine pour certains le recours au télétravail.

Une attente forte en termes de rénovation des locaux

Les salariés travaillant en bureau estiment important, voire indispensable que des travaux et des aménagements soient réalisées là où ils travaillent, sur les parties communes (57%), les espaces d’échange (54%), l’équipement de travail (53%) et dans une moindre mesure leur poste de travail (51%).


▪ Leur principale priorité grâce à ces aménagements est de permettre un meilleur respect des règles sanitaires (58%) mais aussi plus de convivialité (57%). Dans un contexte de très forte morosité, il s’agit de réussir un pari : assurer le respect des règles de distanciation sociale, tout en renforçant le lien et les échanges entre les salariés. Une attente essentielle et pas nécessairement paradoxale.

« Les résultats du sondage illustrent bien le changement de paradigme qui est en train d’être opéré dans le secteur tertiaire et qui a été accéléré par la crise en cours. Cela confirme la conviction PERIAL Asset Management : si le télétravail se généralise, le bureau est irremplaçable et reste au coeur de l’organisation du travail aujourd’hui, et demain. Les salariés sont par ailleurs de plus en plus attachés à la sécurité et aux services qui y sont associés. Des révolutions structurelles fortes sont à l’oeuvre depuis plusieurs années sur le marché des bureaux (géographique, temporalité des usages, qualité intrinsèque des immeubles, intégration critères ESG) et cette tendance s’accélère. »

conclut Loïc Hervé, Directeur Général Délégué de PERIAL Asset Management

Méthodologie :

Cette étude a interrogé 661 salariés travaillant en bureau, issus d’un échantillon représentatif de 2000 Français âgés de 18 ans et plus du 21 au 23 octobre 2020 par la méthode des quotas. Ce rapport a été élaboré dans le respect de la norme internationale ISO 20252 « Etudes de marché, études sociales et d’opinion ».

Pour aller plus loin


Nos SCPI complémentaires

PF Grand Paris
Valorisez vos investissements grâce à la dynamique immobilière d’un projet d’aménagement du territoire d’envergure.
Découvrir
PF Hospitalité Europe
Une SCPI 100% européenne spécialisée dans l’accueil et l’hébergement
Découvrir
PFO
Diversifiez votre portefeuille en investissant dans des immeubles de bureaux, des commerces ou des hôtels localisés en France et en zone euro.
Découvrir
PFO2
Choisissez la première SCPI à vocation environnementale créée sur le marché et investissez dans l’immobilier professionnel en France et en zone euro.
Découvrir
0