Attention Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme
dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capitallié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi. En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobiliersusceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnairerésultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants.

La stratégie d’investissementde la SCPI est décrite à la Note d’information. Vous êtes invités à vous reporter à la documentation.

avril 2018 Evènements

IFI, comment bien remplir sa déclaration ?

Si vous faites partie des 150 000 foyers concernés par l’IFI, le nouvel impôt sur la fortune immobilière, vous allez devoir remplir votre première déclaration d’IFI. Mode d’emploi.

Cette année, les contribuables imposés jusqu’alors à l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) et qui disposent toujours d’un patrimoine immobilier supérieur à 1,3 million d’euros, vont devoir remplir une déclaration d’IFI (impôts sur la fortune immobilière), sauf si ce patrimoine est nécessaire à l’exercice de l’activité professionnelle de son détenteur.

Mais attention. Car si vous avez hérité de la nue-propriété d'un bien, vous deviendrez peut-être vous aussi redevable de l’IFI, alors que vous échappiez jusqu'ici à l'ISF. Explications : Jusqu'en 2017, année de fin de l'ISF, c'était en effet le plus souvent les parents usufruitiers qui payaient cet impôt en déclarant la valeur du bien comme s'ils en étaient les seuls propriétaires. Désormais, avec l'IFI, chacun déclare la valeur respective de ses droits sur le bien immobilier, du moins en cas d'héritage. Il faut donc tenir compte de ces nouvelles règles au moment de remplir la déclaration de revenus au printemps pour déterminer si son patrimoine net immobilier atteint le seuil de taxation de l'IFI fixé à 1,3 million d'euros.

Pour la plupart des biens en pleine propriété, le principe de l'IFI est identique à celui de l’ISF. L’administration fiscale vous demande de déclarer la valeur vénale de votre ou de vos propriétés. La valeur vénale d’un bien, c'est-à-dire le prix qu’il se vendrait dans un marché « équilibré » au 1er janvier 2018. Vous pouvez faire évaluer vos biens par un professionnel (notaire, agent immobilier) ou vous appuyer sur les études récentes publiées dans la presse. Le plus simple est d’utiliser l’outil mis à disposition par l’administration fiscale « Patrim » (impot.gouv.fr) grâce auquel vous pourrez connaître le prix de biens similaires (sauf en Alsace Moselle et à Mayotte). Il vous appartiendra ensuite de minorer ou de majorer les prix selon les imperfections et le degré d’équipements de votre maison ou appartement.

Pour les SCPI (Société civile de placement immobilier) et les OPCI (Organisme de placement collectif immobilier), c’est la société de gestion qui vous transmet la valeur de vos avoirs. Mais pour les biens démembrés, ceux dont la nue-propriété a été séparée de l’usufruit (l’usage), les choses se compliquent. Qui doit déclarer ? Sur la base de quelle répartition ?

Le principe général c’est que l’usufruitier, celui qui tire des revenus des biens (des loyers par exemple), doit payer l’IFI, calculé sur la valeur en pleine propriété du bien immobilier. Le nu-propriétaire n’est pas donc redevable de l’IFI sur la valeur du bien détenu en nue-propriété. En cas de donation d’un bien immobilier avec réserve d’usufruit, c’est-à-dire donation de la nue-propriété d’un immeuble, c’est également l’usufruitier qui doit payer l’IFI. Dans une telle situation, l’usufruitier devra déclarer à l’IFI la valeur de l’immeuble en pleine propriété. Le nu-propriétaire n’aura pas à déclarer à l’IFI le bien immobilier dont il possède la nue propriété.

Concrètement, les parents qui donnent de leur vivant la nue-propriété de biens à leurs enfants, continue de déclarer la valeur en pleine propriété dans leur patrimoine, comme c'était déjà le cas avec l'ISF. Mais la loi prévoit assez logiquement de nombreuses exceptions au principe général. Pour faire simple, cela concerne tous les biens dont le démembrement de propriété et la constitution de l’usufruit résulte d’une succession et du décès d’un des parents (articles 757, 1094 ou 1098 du Code Civil).

Ainsi lorsque le démembrement de propriété est la résultante d’une succession et du décès d’un des parents, le conjoint usufruitier ne devra pas déclarer la valeur du bien en pleine propriété à l’IFI, mais simplement la valeur de son usufruit déterminée en application de l’article 669 du CGI. Petite subtilité supplémentaire, lorsque le démembrement n’est pas la résultante de l’application de l’article 757 du Code Civil, mais d’une donation entre époux de l’article 1094-1 du Code Civil, c’est l’usufruitier qui est redevable à l’IFI pour la valeur en pleine propriété de l’immeuble !

 

> L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !

À lire aussi

21 septembre 2018 Evènements

Guide des SCPI #6 : Performances et frais de gestion

Analyser et comprendre une SCPI consiste à s’informer sur ses performances mais aussi sur ses frais.

19 septembre 2018 Evènements

Principes pour l’Investissement Responsable : PERIAL bon élève !

Signataire des Principes pour l’Investissement Responsable (PRI) établis par les Nations Unies depuis 2017, PERIAL obtient le score de A dès sa première évaluation.

18 septembre 2018 Evènements

Flash PERIAL - Edito Septembre 2018

Chiffres encourageants, notamment sur la collecte, position de plus en plus affirmée sur le marché de l’épargne, la rentrée s’annonce dynamique pour les SCPI.

11 septembre 2018 Evènements

Vision renouvelée de l'économie à Patrimonia

Les 27 et 28 septembre 2018 les équipes de PERIAL Asset Management se rendent au salon Patrimonia, au Centre des Congrès de Lyon. Rencontrons-nous à cette occasion ?

03 septembre 2018 Evènements

Guide des SCPI #5 : Les organismes de contrôle

Les contrôles des sociétés de gestion de SCPI sont des gardes fous nécessaires pour protéger les investisseurs particuliers et sécuriser l’emploi des sommes.

août 2018 Evènements

Guide des SCPI #4 : Investir dans une SCPI, oui mais pour quoi faire ?

La SCPI est un produit d’épargne « tout-terrain », qui peut répondre à plusieurs objectifs pour un investisseur particulier ou institutionnel. On vous explique !

Les risques à investir en SCPI

Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capital : lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.
En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier : susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire : résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. 

J’ai pris connaissance des risques