L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !" /> Nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments

Attention Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme
dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capitallié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi. En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobiliersusceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnairerésultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants.

La stratégie d’investissementde la SCPI est décrite à la Note d’information. Vous êtes invités à vous reporter à la documentation.

mai 2018 Evènements

Nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments

Le Parlement Européen a voté l’approbation définitive de la directive révisée sur la performance énergétique des bâtiments. Cette première directive du paquet législatif « pour une énergie propre » conforte PERIAL dans son choix de faire du développement durable un axe fort de sa stratégie.

Le 17 Avril 2018, le Parlement Européen a voté son approbation définitive de la directive révisée sur l’efficacité énergétique des bâtiments, mettant fin aux négociations et propositions, qui avaient débuté en Novembre 2016.

Le secteur du bâtiment, un gisement important d’économie d’énergie pour l’UE

A l’échelle européenne, le secteur du bâtiment représente près de 40% de la consommation en énergie finale, un des plus gros poste de consommation énergétique sur ce territoire. C’était déjà fort de ce constat que la Directive Européenne EPBD 2002/91/CE avait connu une refonte en 2010 avec pour principal objectif de promouvoir l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs et existants et en parallèle d’accélérer la rénovation du parc immobilier Européen. Aujourd’hui, selon les données fournies par les Etats Membres, entre 0.4 et 1.2% du parc bâti est rénové chaque année. Taux que l’Europe souhaite voir accélérer dans les prochaines années.

Pour compléter cette approche qui se veut globale, l’Europe accorde également une importance particulière à la résilience de son approvisionnement en Energie. Cette révision s'inscrit dans le cadre du paquet "Énergie propre" présenté par la Commission le 30 novembre 2016, qui constitue un bloc de mesures visant à porter la compétitivité de l’Union Européenne dans un contexte où les marchés mondiaux de l’énergie sont en pleine reconversion.

L’aboutissement de longues périodes de négociation

Le contenu de la directive finalement adoptée le 17 avril avait fait l’objet d’un premier accord en décembre 2017 par les négociateurs du Parlement Européen, du Conseil de l’Europe et de la Commission Européenne. Il était articulé autour des trois objectifs suivants :

  • L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs, grâce à la mise en œuvre de stratégies nationales avec un objectif d’émissions « faibles ou nulles ».
  • L’accélération de la rénovation du parc en faveur de systèmes énergétiques plus performants, notamment par des dispositifs financiers incitatifs.
  • Et enfin, l’exploitation des potentiels considérables d’économie dans le secteur du bâtiment.

Suite à l’approbation officielle du Conseil et du Parlement Européen, la directive sera publiée au Journal Officiel de l’Union Européenne. Les Etats membres disposeront de 18 mois pour transposer ce texte en droit national.

La nouvelle feuille de route Européenne

Si les objectifs de la précédente version de la directive de 2010 ne sont pas remis en cause, la version révisée qui vient de faire l’objet d’un consensus au niveau Européen, met l’accent sur un certain nombre d’avancées :

  • La rénovation rentable des bâtiments, est introduite par un indicateur de l'état de préparation des bâtiments aux technologies intelligentes.
  • La simplification de l’inspection des systèmes de chauffage et de climatisation
  • L’incitation au déploiement d’infrastructures d’électromobilité dans tous les bâtiments, notamment avec la création d’emplacements de stationnement pour les véhicules électriques, la simplification des procédures d’installations de prises au sein des bâtiments neufs ou existants ou encore le pré-équipement d’un pourcentage de places disponibles.

De manière générale, cette récente révision trace la nouvelle feuille de route européenne pour la « décarbonation » du parc immobilier à l’échelle 2050, qui devra être déclinée par les stratégies nationales de chacun des Etats Membres.

La stratégie Française

En 2009, La France a fait le choix de transposer les dispositions de la directive EPB 2010, au travers de son Grenelle de l’Environnement. La loi portant engagement national pour l’Environnement du 12 Juillet 2010 affichait notamment une ambition de réduction de 38% des consommations sur le parc tertiaire privé et public au travers d’une obligation de travaux.

Forte de sa conviction et  de cette dynamique réglementaire, et dans l’attente de la publication d’un décret d’application, PERIAL Asset Management a lancé en juillet 2009 la SCPI PFO₂, première SCPI du marché intégrant une démarche de développement durable. PERIAL s’est ainsi engagé concrètement par des objectifs quantitatifs pour chacun des immeubles du périmètre :

  • - 40% de la consommation d’énergie primaire de référence ou l’atteinte d’un seuil de performance maximal de 200kWhEP/m²/an.
  • - 30% de la consommation d’eau de référence ou l’atteinte d’un seuil de performance maximal de 45 litres par jour et par personne.

L’anticipation des réglementations environnementales fait partie de l’ADN de PFO₂, qui s’est bâtie sur l’évolution des standards environnementaux pour les transformer en opportunités de création de valeur. Aujourd’hui, les récentes négociations Européennes et françaises en faveur d’un parc immobilier efficient sur le plan énergétique confortent la stratégie initiale du fonds PFO₂.

 

> L'épargne immobilière vous intéresse ? Découvrez les SCPI PERIAL !

 

À lire aussi

19 octobre 2018 Evènements

Guide des SCPI #10 : Acheter et vendre des parts

Il existe différents moyens d'acheter ou de vendre des parts de SCPI notamment selon qu'il s'agisse d'une SCPI à capital fixe ou à capital variable.

16 octobre 2018 Evènements

L'immobilier de demain

Le marché de l'immobilier est en constante évolution,et ce mouvement devrait s'amplifier dans les années à venir.

12 octobre 2018 Evènements

Guide des SCPI #9 : Choisir sa SCPI, quels critères ?

Devant la variété de l’offre, il convient de s’informer sur les SCPI d’une même famille et de les analyser sur la base de critères objectifs avant d’investir.

10 octobre 2018 Evènements

Epargne immobilière : point sur le marché !

Les investisseurs achètent-ils les biens immobiliers trop cher ? Quel sera l'impact de la remonté des taux sur le marché ?

09 octobre 2018 Evènements

PERIAL poursuit sa stratégie de diversification et acquiert des hôtels en Europe

PERIAL AM s’est porté acquéreur de 2 hôtels en Allemagne et aux Pays-Bas.

08 octobre 2018 Evènements

PERIAL, créateur de performance

Lancée en 2009 par PERIAL Asset Management, PFO₂, la 1ère SCPI environnementale du marché, met le développement durable au cœur de sa stratégie.

Les risques à investir en SCPI

Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Risque de perte en capital : lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi.
En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier : susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire : résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants. 

J’ai pris connaissance des risques