Avertissement Investir en SCPI est un investissement immobilier : il s'agit donc d'un investissement long terme dont la liquidité est limitée, le capital et les revenus non garantis. Prenez connaissance des risques en cliquant ici

Risque de perte en capital lié à l’absence de garantie de remboursement du capital initialement investi. En cas de nécessité de trouver du capital pour rembourser les retraits qui ne seraient pas compensés par des souscriptions, le montant de ce capital dépendra de l’évolution des marchés immobiliers.

Risque immobilier susceptible d’entraîner une baisse de la valeur due à la variation des marchés immobiliers.

Risque lié à la gestion discrétionnaire résultant de la sélection par les gérants d’investissements moins performants.

La stratégie d’investissement de la SCPI est décrite à la Note d’information. Vous êtes invités à vous reporter à la documentation.

Guide des SCPI #4 : Investir dans une SCPI, oui mais pour quoi faire ?

Il y a 1 année
La SCPI est un produit d’épargne « tout-terrain », qui peut répondre à plusieurs objectifs pour un investisseur particulier ou institutionnel. On vous explique !

Investir dans l’immobilier autrement

La SCPI donne l’occasion de diversifier ses investissements dans l’immobilier. En plus de l’immobilier d’habitation détenu en direct (résidence principale, secondaire, bien locatif), la SCPI permet d’accéder à de l’immobilier tertiaire réputé plus stable et surtout plus rentable. On joue la carte de la diversification.

Se bâtir un patrimoine grâce au crédit

Contrairement aux placements financiers qui nécessitent de payer comptant, l’immobilier et notamment la « pierre papier » se finance à crédit. A l’issue du crédit, les revenus ne serviront plus à payer tout ou partie de la mensualité mais tomberont directement dans votre poche. Il sera même possible de revendre ses parts avec une éventuelle plus-value.

Empocher tout de suite des revenus réguliers

C’est possible en souscrivant des parts d’une SCPI qui « tourne déjà », c’est-à-dire qui dispose d’un portefeuille immobilier déjà constitué et dont tous les biens sont loués. Alors vous touchez les premiers revenus dans les 4 à 6 mois suivants la date de souscription. C’est une solution efficace pour ceux qui cherchent rapidement un complément de revenus notamment pour doper sa retraite.

Payer moins (ou pas) d’impôts

Cette volonté d’alléger ses impôts se concrétise par l’achat de parts de SCPI fiscales. L’avantage fiscal est quasiment immédiat, c’est-à-dire qu’il prend effet l’année de la souscription.

A savoir : il est possible d’acheter des parts en décembre 2017, pour profiter de l'allègement de son impôt sur le revenu 2017 et payable en 2018.

Financer les études de ses enfants

Piocher dans ce placement « tirelire » qui génère à date fixe des revenus réguliers, permet de financer toutes sortes de dépenses. Et les chères études supérieures des enfants constituent un motif pour mettre ce placement à contribution pendant plusieurs années.

S’affranchir de la gestion locative

C’est l’atout majeur de la SCPI. Très chronophage, la gestion locative de tous les immeubles est déléguée à une société de gestion. Certains particuliers ont une phobie de ces questions liées à la fois à l’administratif, au juridique, au financier et à la fiscalité.

Ne pas alourdir son IFI

La souscription de la nue-propriété de parts de SCPI ne génère aucune fiscalité supplémentaire. Concernant l'impôt sur le revenu, le nu propriétaire des parts ne perçoit aucun dividende pendant 10 à 15 ans. Du coup, il n'y a pas taxation au titre des revenus fonciers. Concernant l'ISF (bientôt l'IFI), la détention de la nue propriété n'entre pas dans l'assiette de calcul de ce nouvel impôt. Là encore, ce mode détention est une façon ne pas "charger" son IFI.

Aller plus loin

0